Seras-tu la dernière ?

Des questionnements, des doutes, on en a tous, sur beaucoup de choses, notre avenir dépend de nos choix.

S’il y en a un qui change au fil du temps, de la vie, je dirais que c’est le désir d’enfant(s).

Au début de notre histoire, je voulais trois enfants. Je voyais notre famille à cinq.

Puis le projet bébé devint concret ce 31 décembre quand 2 barres s’affichèrent sur un bâton en plastique blanc tenu fébrilement par ma main. Beaucoup de questions s’enchaînent durant cette première grossesse, le rôle de parents et toutes les responsabilités qui en découlent deviennent plus concrets.

Malheureusement, dans notre cas, c’est la triste réalité du deuil périnatal qui en sera la seule conclusion.

Et puis un nouveau bébé, un nouvel espoir, et une merveilleuse naissance, un enfant en bonne santé, des parents heureux et comblés. On se dit que c’est tellement merveilleux qu’on veut en faire un autre tout de suite.

Et puis bébé grandit, on s’extasie devant chacun de ses progrès, on est émus aux larmes à ses premiers pas, on aime le voir grandir et se lancer dans la vie. La période des deux ans n’est pas facile mais quand on n’en a qu’un, c’est gérable; on a sa patience rien que pour lui.

Dans notre cas et mon mari étant enfant unique et ne l’ayant pas très bien vécu, nous ne voulions pas qu’un seul enfant. Et puis l’envie d’un deuxième se faisait de plus en plus présente. Nous avons donc décidé de revivre cette belle aventure.

Une autre merveilleuse naissance, toujours aussi fusionnelle avec mon bébé (même peut-être plus), bref, le rêve. J’ai eu la chance d’avoir des bébés faciles, qui ne pleurent pas, qui ne sont pas malades.

J’ai quand même trouvé plus difficile le passage à deux enfants par rapport  l’arrivée du premier.

Quand on n’a qu’un enfant, on est disponible pour lui, tout le temps, on se relaie, on a du temps pour soi quand l’autre parent s’occupe de bébé.

Quand on en a deux, forcément, ça demande plus de travail, plus d’organisation, surtout les deux premières années quand le petit dernier n’est pas autonome.

Mini-Miss a 21 mois. C’est l’âge de Miss C quand nous avons décidé d’avoir un autre enfant.

Mais pour nous, c’est une évidence. Il n’y aura pas de troisième, ou alors, pas avant un bon moment. Je ne pense pas qu’il y en aura un, mais il ne faut jamais dire jamais 😉

Je suis une maman louve, pire qu’une maman poule. J’ai adoré ces moments avec mes tout-petits bébés, j’ai adoré dormir avec chacune d’elles, j’ai adoré les allaiter de longs mois, notre relation fusionnelle, nos câlins.

Si j’écoutais mon cœur, je ferais un bébé, encore… pour revivre une grossesse, revivre une naissance, LA première rencontre, celle où, pour la première fois, vous plongez votre regard dans le sien, ce moment que vous attendiez depuis 9 mois. J’aimerais revivre un allaitement aussi épanouissant et fusionnel que ceux que j’ai vécu. J’aimerais sentir encore un peu mon bébé dormir tout contre moi.

MAIS, tout ceci est éphémère. Oui un bébé c’est super, ce sont des moments uniques dans une vie. Mais quand les enfants grandissent, je trouve que la disponibilité que nous devons leur apporter est paradoxalement plus grande, pas seulement au niveau du temps.

On ne fait pas un bébé, on fait un enfant, pour toute la vie.

Deux enfants c’est du boulot, c’est du bonheur aussi. Nous nous sentons au complet, nous sommes bien comme ça, à quatre. C’est là le principal. Nous avons aussi envie de retrouver une certaine liberté parce qu’on ne fait pas certaines choses quand on a un enfant en bas âge, il faut le reconnaître; et pourtant, nous ne sommes pas des parents qui font leur vie autour  de bébé. Nous n’avons jamais annulé un truc pour cause de sieste ou autre, on a toujours baladé nos filles partout avec nous, sommes partis à l’île Maurice, en Martinique avec des bébés de 22 mois et 13 mois. Mais il faut l’avouer, certaines choses ne sont pas faisables avec des petits. Et nous avons envie de faire plein de choses avec nos filles, de se retrouver aussi en tant que couple.

Alors, voilà, Mini-Miss sera probablement la dernière.

Nous avons trois enfants, trois filles, la première ne vit que dans nos cœurs, mais elle est là.

Nous sommes au complet et nous sommes heureux comme ça.

troisième enfant soeurs

44 comments

  1. Madame Ordinaire says:

    Tes mots me parlent énormément car je suis en pleine réflexion concernant le « petit dernier ». J’ai deux petites filles de 4 et 2 ans et j’aimerais beaucoup revivre cette belle aventure de la grossesse une dernière fois… Je suis consciente que ce désir ne peut pas être motivé uniquement par ces neuf mois car il faut voir bien au-delà! Le temps nous dira si nous resterons à 4 ou si un dernier viendra nous rejoindre…

  2. l'heure d'été says:

    Bonjour,
    Ton deuil périnatal me touche énormément.
    Le chiffre 2 sera aussi le nôtre, pour de multiples raisons, même si l’idée du troisième est vraiment belle… En tout cas, quelle merveille de voir nos enfants s’épanouir jour après jour !
    Nathalie
    PS. Bravo pour les longs voyages avec les mini-loulous ! Admiration.

    • Maman Patate says:

      Merci !
      L’aventure qu’est le fait d’avoir un enfant est très belle en effet, la raison nous freine souvent dans ce désir « un peu fou » car il faut tenir la cadence ! Et puis, quand on est bien à 4, il faut profiter et laisser les (trop de) questions au placard.

  3. suzanne says:

    Ton article est magnifique.

    Je suis maman depuis peu, mais nous avons traversé non sans difficultés l’épreuve de la prématurité et du séjour en néonat.

    Aujourd’hui, ça influe beaucoup sur la projection que je peux avoir de ma future famille. Je ne sais plus si je veux vraiment d’autres enfants. Au fond, sans doute que si, mais j’ai très peur de revivre ces instants douloureux.

  4. alameresi says:

    J’ai adoré ton billet, qui me parle beaucoup car c’est une question qui me taraude beaucoup alors que mon plumeau (petit deuxième n’a que 3 mois), depuis cette grossesse je me demande souvent : Est-ce la dernière fois. Je crois que seul le temps me le dira…
    Ta photo est magnifique !

  5. Sitefan says:

    Je découvre ce blog… et c’est une belle surprise! 🙂 J’adore le design sobre, élégant et le contenu m’inspire tout autant: très beau billet que celui-ci. Le thème abordé trouve écho chez moi et j’aime la réflexion qui est la vôtre… Je reviendrai faire un petit tour! 🙂

  6. Lulutim says:

    Quel article émouvant! J’en ai des frissons! Vous faites un tout avec votre famille, c’est ça qui est beau! Quand on se sent si bien pourquoi changer les choses?

    Je découverte votre blog et quelle douce et belle surprise.

    Tout PLEIN de bonnes et merveilleuses choses pour vous et votre famille.

  7. Anne-Laure says:

    C’est « amusant » car j’ai écrit un article similiare il y a quelques mois déjà. Je crois finalement que c’est une sensation que beaucoup de mamans ont.
    J’ai 2 enfants et comme « en plus » c’est un garçon et une fille, quand je parle d’un éventuel troiz’, on me dit : « Ah ben pourquoi ? T’as déjà les 2 ? »
    J’ai beaucoup réfléchi et tant que ce que je souhaite se limite a la grossesse, l’accouchement et les premières semaines archis « animales » et fusionnelles avec bébé alors non, il n’y aura pas de troiz’.
    Vouloir un troisème enfant et vouloir un troisième bébé, c’est différent.

    Bises

    • Maman Patate says:

      Oui voilà, il faut savoir faire la différence entre vouloir un bébé et vouloir un enfant, c’est difficile.
      J’ai des réflexions aussi, un peu comme toi, sauf qu’ayant deux filles, on me demande à quand le garçon 😉

  8. missbrownie says:

    Un billet très juste.
    J’avais aussi fait un billet sur le sujet. Sauf que dans mon cas, ce serait un 4ème, pas un 3ème.
    Le 3ème est là et même si en ce moment il est plein angoisse de séparation, je n’imagine plus ma vie sans lui.
    Mais déjà avant qu’il soit là, ma vie n’était pas concevable sans un 3ème.
    Le 4ème, parfois j’en ai envie, mais finalement, il n’est pas vraiment dans mes projections du futur. Je ne lui trouve pas vraiment de place … pour le moment.

  9. annouchka says:

    Ton article est très beau et me parle beaucoup ! Mon fils va avoir deux ans et je sens bien que le désir du 2ème me titille… Parce que je suis nostalgique de sa naissance, de ses premiers mois, et tout le bonheur qui va avec. Mais comme tu le dis si bien, ce sont des moments éphémères et nos enfants finissent toujours par grandir, avec toutes les responsabilités que cela incombe à long terme (imagine toi avec trois ados à la maison :D). Elever ses enfants ça demande une énergie folle qu’on a pas toujours. Je ne sais pas quel âge tu as, mais moi j’ai déjà 32 ans, et je me dis que j’aurai un deuxième enfant (je l’espère en tout cas !) mais probablement pas de 3ème. Je serai sans doute trop vieille pour ça, je n’aurai plus la patience et peut-être l’envie de prendre du temps pour moi ou profiter à fond de ma famille !
    En tout cas tes mots sont très justes et je te rejoins en tous points !

    • Maman Patate says:

      Merci !
      Et oui, ils deviennent des enfants trop vite ! 😉
      Je vais avoir 30 ans, donc, pour moi, l’age n’est pas le critère qui fait pencher la balance mais c’est vrai qu’à un moment, on a envie de se retrouver et de faire des choses pour soi, même si c’est toujours possible même avec un bébé, ce n’est pas pareil, on n’a pas la même liberté.
      En tout cas, je te lis souvent et j’aime beaucoup ta façon de partager ta vie de maman, si douce et tendre !

  10. Madame Sioux says:

    C’est dit de façon très émouvante et pudique en effet. Un sentiment qui parait universel au vu des commentaires. Ici, on se sent aussi au complet « pour l’instant ». En même temps, je sais qu’il y en aura un 3e (même si moi, c’est pas la grossesse qui me fait rêver !!) mais j’ai aussi besoin de retrouver un peu de liberté et de profiter de faire des trucs de « grand » avec mes deux premiers petits bouts (la dernière n’ayant que 3 mois, c’est pas pour tout de suite !).
    Bonne continuation à vous 4 ! 🙂

  11. emoaa says:

    Nous aussi on se sentait « complets » avec nos deux bambins. Nous n’en voulions pas plus. Une fille et un garçon, tout ce dont on rêvait. Mais la petite dernière s’est invitée inopinément!! Et aujourd’hui on ne pourrait vivre sans elle!!

    • Maman Patate says:

      Une surprise ! c’était le destin 🙂
      Et c’est sûr que quand ils sont là, on ne peut plus vivre sans eux ! Ils prennent une place tellement grande dans nos coeurs (et dans la maison aussi ! 😉 )

  12. perle says:

    Très bel article, très belles pensées…
    Il est sûr que la disponibilité pour 1 enfant, n’est pas la même que pour 2 et encore moins pour 3…nous sommes à 3 chez nous…et c’est compliqué , il faut l’admettre…Même si la petite dernière est super adorable et chipie à souhait !

    Mais comme tu le dis, vous êtes à 5, même si une ne vit que dans votre coeur.

  13. truffi net says:

    Perso j’en voulais 2 ou 4…

    Et euh après une.. j’ai dis Stop!

    En fait je n’en ai pas envie! pas envie de cette 2eme grossesse, tout bêtement.Un bébé oui! tant que c’est pas moi qui le porte! 😉

    Pour la grenouille je suis disponible, nous le sommes. J’ai de la patience, du calme, du self control et une imagination assez complète pour l’épanouir. Mais l’aurais je pour un 2eme? non!

    Saurais je offrir autant à N°2 qu’a Justine? Non! impossible! plus de fatigue et plus de responsabilité! Impossible de laisser n°2 dormir le matin pour cause d’école!Alors que chez nous le matin, c’est sacré!
    Pis bon, faut il encore en avoir les moyens! on a gaté la puce, elle a tout ce dont elle a besoin, et tout ce dont elle a pas besoin aussi… alors pour le 2me on fait quoi? on lui refourge les vieux jouets, les vieilles fringues et pis zou?

    Chez nous non!
    Donc pas de petit deuxieme, malgrès les envies des autres de ma famille! (sauf mon mari ca tombe bien!) mais il ne faut jamais dire jamais… alors on s’est laissé 10 ans 😉

  14. Lili says:

    Très bel article !
    La question des enfants est si importante et dépend de tant de choses. Je n en suis pas là mais m interroge souvent : je suis le 2ème enfant en vie de mes parents, le 3ème sur le livret de famille, issue de la 5e grossesse… (Tout cela est une souffrance car mes parents expriment ou n expriment pas toute cette douleur)
    Mon amoureux a un fils et je vois l investissement que c est, le chamboulement des enfants pour le couple…
    Que de questions !!

    • Maman Patate says:

      Avoir un enfant change le couple parce qu’on devient parents aussi, avec toutes les responsabilités (et la fatigue) qui vont avec.
      Quant au deuil périnatal, c’est difficile d’en parler à ses enfants. Mes filles sont encore petites, l’aînée de 4 ans et demi sait que sa grande soeur est au ciel car je porte en permanence un pendentif ange gardien, elle en connait la signification. Mais j’en parle toujours avec amour et sans tristesse car je ne veux pas qu’elle en porte le poids, c’est assez compliqué en fait.
      Si cela te pèse, parles-en avec eux, même si les larmes coulent, je suis sûre que cela fera du bien à tout le monde d’en parler sincèrement…

  15. Lorie says:

    Ton histoire m’a beaucoup touché je ne peux pas comprendre mais je partage ta peine , tout ceux qui ont perdu un bébé le diront , on le considère comme notre enfant , un enfant au paradis , vous avez l’air d’être une famille extremement épanouie et je vous souhaite tout le bonheur du monde , énormément de bisous et de bonheur .

  16. Natur-Elle says:

    Au début de notre histoire, je me voyais avec 2 ou 3 enfants, mon Chéri avec une famille nombreuse. Puis BB1 est arrivé, et là il en voulait 4 !!! Trop pour moi. C’est tout naturellement que BB2 est arrivée 22 mois après son ainé. Puis nous avons appris à vivre à 4, avec des enfants rapprochés tout la fatigue et le bonheur que cela implique. Voir naitre cet amour fraternel qui les lie…. Et depuis 1 an l’envie de BB3 qui pousse en moi, ce désir indicible, cette sensation (presque folle) qu’il manque quelqu’un…. Et mon Mari qui hésite ! Que faire face à mon désir, notre famille rêvée à 5… Et un Mari qui ne dit ni Oui ni NON, juste c’est pas le bon moment et moi cette petite voix qui me dit « Si c’est le bon moment ! » Comment réussir à calmer les craintes de mon Mari et faire de notre rêve une réalité ??? Comment faire que ce désir ne soit pas que le mien mais le notre, de manière sereine … Ce BB3 est vraiment le BB du choix et il est bien difficile chez nous et source de colère, de doute, d’énervement car désire il y’a mais notre timing ne colle pas??!! Nous ne sommes que 4 pour le moment et je me demande si nous serons un jour 5.

  17. Marie says:

    Je rejoins les autres mamans, c’est un très bel article, tu mets les mots justes. J’ai aussi une fille qui ne vit que dans mon coeur, et pour l’instant une autre grossesse se fait désirer. Mais si il y a bien quelque chose que j’ai appris avec Joséphine c’est la patience: une chose après l’autre. Alors avant d’envisager une grande famille, un deuxième serait déjà merveilleux.

  18. marjorie says:

    J’ai lu des mots que j’aurais pu (enfin peut-être pas aussi bien) écrire.

    2 enfants, assez rapprochés, et plus vraiment l’énergie et la patience pour penser à un 3ème.

    Mais qu’est-ce que les bébés me manquent!

    Comme tu le dis si bien , je voudrais encore un bébé, mais plus d’autres enfants (ou alors à 80% du temps 😉

    Parfois, je me sens horrible de penser des trucs comme ça, ça fait du bien de pouvoir les exprimer quand-même.

    Merci pour ce blog, très inspirant!

    • Emilie says:

      Merci pour ton petit mot!
      La société nous culpabilise beaucoup ! mais ne fermons pas les yeux sur l’investissement personnel qu’un enfant demande. Si on ne s’en sent pas capable ou prête, alors assumons-le 🙂
      Deux enfants, c’est déjà beaucoup de travail et j’admire les mamans qui en ont 3 ou plus !
      A bientôt !

Laisser un commentaire